S'enregistrerConnexionAlliance JurisAccueilQui Sommes Nous ?Nos ChroniquesForum de DiscussionFAQRechercherAlliance JurisMembresGroupesEspace Recherche
Partagez | 
 

 CRCI - procédure règlement amiable - compétence - expertise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
florie bandon
Chroniqueur


Féminin Nombre de messages: 11
Age: 33
Localisation: France, Paris
Emploi: Avocat
Diplômes: Master droit médical et pharmaceutique
Date d'inscription: 28/11/2006

MessageSujet: CRCI - procédure règlement amiable - compétence - expertise   Jeu 7 Déc - 3:40

Lorsque la commission estime que les dommages subis ne présentent pas le caractère de gravité, elle se déclare incompétente et le demandeur ainsi que le professionnel, l'établissement, le centre, l'organisme de santé ou le producteur, l'exploitant ou le distributeur de produits de santé concerné par la demande, ainsi que son assureur, en sont informés par lettre recommandée avec accusé de réception. La lettre recommandée envoyée au demandeur informe celui-ci de la possibilité de saisir la commission en vue d'une conciliation (article R1142-15).

Lorsque la commission estime que les dommages subis présentent le caractère de gravité, elle désigne aux fins d'expertise un collège d'experts, dont l'un est obligatoirement inscrit sur la liste nationale des experts en accidents médicaux à raison de ses compétences dans le domaine de la réparation du dommage corporel ou possède des connaissances en matière de réparation du dommage corporel vérifiées. Toutefois, la commission peut ne désigner qu'un seul expert si celui-ci réunit l'ensemble des compétences nécessaires à la conduite de cette expertise (R1142-15-1).

L’article L1142-12 prévoit à ce titre qu’à défaut d'expert inscrit sur la liste des experts en accidents médicaux compétent dans le domaine correspondant à la nature du préjudice, elle peut nommer en qualité de membre du collège d'experts un expert figurant sur une des listes instituées par l'article 2 de la loi nº 71-498 du 29 juin 1971 précitée ou, à titre exceptionnel, un expert choisi en dehors de ces listes.

La commission régionale fixe la mission du collège d'experts ou de l'expert, s'assure de leur acceptation et détermine le délai dans lequel le rapport doit être déposé. Lorsque l'expertise est collégiale, le rapport est établi conjointement par les membres du collège d'experts.

Elle informe sans délai l'Office national d'indemnisation institué à l'article L. 1142-22 de cette mission.

Dans le cadre de sa mission, le collège d'experts ou l'expert peut effectuer toute investigation et demander aux parties et aux tiers la communication de tout document sans que puisse lui être opposé le secret médical ou professionnel, s'agissant de professionnels de santé ou de personnels d'établissements, de services de santé ou d'autres organismes visés à l'article L. 1142-1. Les experts qui ont à connaître ces documents sont tenus au secret professionnel, dans les conditions et sous les peines prévues aux articles 226-13 et 226-14 du code pénal.

En cas de carence des parties dans la transmission des documents demandés, la commission régionale peut autoriser le collège d'experts ou l'expert à déposer son rapport en l'état. La commission peut tirer toute conséquence du défaut de communication des documents.

Le collège d'experts ou l'expert s'assure du caractère contradictoire des opérations d'expertise, qui se déroulent en présence des parties ou celles-ci dûment appelées. Ces dernières peuvent se faire assister d'une ou des personnes de leur choix. Le collège d'experts ou l'expert prend en considération les observations des parties et joint, sur leur demande, à son rapport tous documents y afférents. Il peut prendre l'initiative de recueillir l'avis d'un autre professionnel.

Ce qui est vraiment important ici, c’est que l'Office national d'indemnisation prend en charge le coût des missions d'expertise, sous réserve du remboursement prévu aux articles L. 1142-14 et L. 1142-15.

Par ailleurs, il faut souligner que la commission régionale peut obtenir communication de tout document, y compris d'ordre médical. Elle peut demander au président du tribunal de grande instance ou à son délégué d'autoriser un ou plusieurs des experts mentionnés à l'article L. 1142-12 à procéder à une autopsie ayant pour but de rechercher les causes du décès.

Chaque partie concernée reçoit copie des demandes de documents formulées par la commission régionale et de tous les documents communiqués à cette dernière.

Le rapport d'expertise est joint à l'avis transmis dans les conditions prévues à l'article L. 1142-8 (article L1142-9).



Réagissez à cet article en cliquant ici

_________________
Florie BANDON
Avocat
DEA droit comparé
Master droit médical et pharmaceutique
bandon@alliance-juris.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

CRCI - procédure règlement amiable - compétence - expertise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» REGLEMENT INTERIEUR DU SYNDICAT ALGERIEN DES PARAMEDICAUX
» REGLEMENT INTERIEUR DU SYNDICAT ALGERIEN DES PARAMEDICAUX
» apres une greve quoi de neuf?
» pour ou contre le nouveau statut particulier des paramedicaux
» SUGGESTIONS DE RATIFICATION DU STATUT PARTICULIER DES PARAMEDICAUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alliance Juris ::  ::  ::  :: -